L'Hépatite C, un fléau méconnu ?

Pour tous les scientifiques, l'Hépatite "C" pourrait être un des grands problèmes de santé publique dans les prochaines années.

Après plusieurs rapports successifs (en particulier les rapports des Professeurs MICOUD et DRUCKER), tous les spécialistes s'accordent sur un chiffre minimum de 500 000 à 600 000 personnes atteintes d'Hépatite "C" à ce jour en FRANCE.

  • La voie principale de contamination est la voie sanguine.
40% des malades porteurs du virus "C" ont été infecté par transfusion sanguine. Il y a donc en FRANCE aujourd'hui 2 à 300.000 personnes contaminées par transfusion sanguine.

Sur les 600 000 personnes actuellement porteuses du virus HCV :

80% soit 4 à 500 000 sont potentiellement contaminant, susceptibles de développer une Hépatite chronique.

Les porteurs chroniques du virus peuvent évoluer vers une cirrhose et celle ci vers un cancer du foie dans 20% des cas.

On estime aujourd'hui le nombre de décès par cirrhose à 3200 et par cancer à 2000 par an.

Dans sa dernière conférence de presse du 1er Juin 2001, en tant que Ministre de la Santé, Monsieur Bernard KOUCHNER a reconnu que plus d'un tiers des malades ( soit au minimum 230.000 personnes ) ignorait encore leur séropositivité et donc reste contaminantes sans le savoir.

Compte tenu du nombre de malades présentant une hépatite "C" post transfusionnelle ( 2 à 300.000 ) et des complications de la maladie, la contamination transfusionnelle par le virus "C" fera, à terme, beaucoup plus de mort que la contamination par Sida.

Les complications de l'Hépatite "C", la cirrhose du foie et le cancer du foie, sont moins rapides et moins spectaculaires que les complications liées au Sida, ce qui explique en partie le désintéressement des médias pour ces milliers de victimes.

Cependant, la nouvelle thérapie associant une nouvelle forme d'Interféron à la Ribavirine (PEG Interféron) permet d'obtenir une rémission dans 60% des cas.

En l'absence de Fonds d'Indemnisation identique à celui créé pour le Sida, les victimes des Hépatites "C" post transfusionnelles n'ont eu pour seul recours, pour obtenir une indemnisation, que d'engager une procédure contre les Centres de Transfusion Sanguine responsables de la fourniture de produits contaminés.

Heureusement, la loi du 17 décembre 2008 permet d'obtenir directement l'indemnisation des victimes d'Hépatite "C" post transfusionnelle par l'Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux (O.N.I.A.M.).

Le décret N°2010-251 relatif à l'indemnisation des victimes d'hépatite C post transfusionnelle par l'O.N.I.A.M. a été publié au Journal Officiel le 11 mars 2010. Les victimes peuvent maintenant solliciter l'O.N.I.A.M. pour être indemnisées.




| CGU | Contact
Copyright © 2016 AAVAC France v2.35.5