Étude de Hernan : " Augmentation significative du risque de sclérose en plaques "

L'étude de Hernan présentée au 19ème Congrès International de Pharmaco-épidémiologie de Chicago en août 2003 vient d'être publiée.
Dans ces travaux, l'auteur a relevé une augmentation significative du risque de sclérose en plaques chez des sujets ayant reçu une vaccination contre l'hépatite B trois ans auparavant.
Elle a été citée dans la conclusion de la Conférence de consensus sur le vaccin contre l'hépatite B organisée à la demande du Ministère de la Santé par l'ANAES et l'INSERM, et publiée les 10 et 11 septembre 2003.

D'après cette étude du Docteur Miguel Hernan de l'école de santé publique de Harvard à Boston, le risque de sclérose en plaques serait accru chez les personnes vaccinées contre l'hépatite B.

Les auteurs ont conduit une étude cas-témoins à partir de la banque de données de recherche en médecine générale ( General Practice Research Database : GPRD ) du Royaume-Uni. A partir de cette banque d'information médicale, ils ont sélectionné tous les patients pour qui le diagnostic de SEP a été porté avec certitude entre janvier 1993 et décembre 2000. Ils ont comparé ensuite le niveau de vaccination contre l'hépatite B parmi les 163 malades atteints de SEP à celui de 1604 témoins d'âge comparable, tirés au sort dans la même base de données.

L'analyse des dossiers révèle que 11 des 163 malades atteints de SEP, soit 6,7%, ont été vaccinés contre l'hépatite B dans les trois ans précédant l'apparition des premiers symptômes contre 39 des 1604 témoins, soit 2,4 %.

Les auteurs de cette étude estiment que :

" l'immunisation contre l'hépatite B est associée à un risque multiplié par trois de sclérose en plaques dans les trois ans suivant la vaccination. Les vaccinations habituelles ne sont pas associées à un tel risque. Notre étude ne permet pas de savoir si le vaccin hépatite B précipite l'apparition de la maladie chez des personnes qui en auraient souffert de toute façon quelques années plus tard, ou si le vaccin entraîne cette affection chez des individus sensibles ". Cependant, dans l'éditorial de la revue Neurology, les auteurs soulignent que " 93,3% des personnes atteintes de SEP dans l'étude n'ont pas été vaccinées ".
| CGU | Contact
Copyright © 2016 AAVAC France v2.35.5